A la rencontre de Patrick LE SOLLIEC, cofondateur d'Hearstill

Hearstill est issue de la rencontre de Sylvain AUBER et de Patrick LE SOLLIEC. Et c’est à cet ancien directeur d’usine que nous allons nous intéresser aujourd’hui.

Quel a été votre parcours professionnel avant de vous lancer dans l’aventure Hearstill?
J'ai travaillé dans l'agro-alimentaire durant 22 ans. Les 8 dernières années en tant que Directeur de site industriel.

Pourquoi cette sensibilité au handicap auditif?
Ma famille proche (un oncle et une tante) a été touchée par le problème de surdité. J’ai eu conscience très jeune des difficultés de l’intégration des sourds dans le monde du travail.

Racontez-nous la génèse der la solution développée par Hearstill ?
Ma rencontre avec Sylvain Auber a été importante. J’étais, à l'époque, Directeur d'un site industriel. Sylvain Auber oeuvrait au sein de son association AFI (Association Formation Insertion) pour les sourds et malentendants. Sensibilisé à l’insertion professionnelle des personnes handicapées, je faisais appel à l’association de Sylvain Auber pour recruter des travailleurs sourds.

Sylvain, fils de parents sourds, déplorait l’absence de solutions pour améliorer l’intégration professionnelle les personnes sourdes et malentendantes. Il m’a alors parlé de l’idée d’une montre communicante. Nous avons étudié le projet et nous sommes rapprochés des acteurs de l'électronique en Bretagne et l'histoire a commencé !

2017, c’est bientôt ! Que peut-on souhaiter à Hearstill ?
La commercialisation de nos dispositifs a débuté cet été. L’enjeu prioritaire est de faire connaître les solutions développées par Hearstill. Nos dispositifs apportent une réelle valeur ajoutée en terme de sécurité et de communication.

Un message pour les personnes sourdes et malentendantes ?
Aidez-nous à faire connaître nos dispositifs à vos employeurs. Nous nous ferons un plaisir d'aller les rencontrer !